Crise sociale en Guinée : Dr Fodé Oussou Fofana lance un appel au dialogue

411

Après leur marche avortée hier lundi 23 juillet 2018 et réprimandée par les forces de l’ordre sur instruction du gouverneur de la ville de Conakry, les forces sociales appellent les populations à une désobéissance civile.
Face à cette nouvelle stratégie des forces sociales, un de nos correspondants a rencontré Dr Fodé Oussou FOFANA un des vices présidents de l’UFDG. Pour le Président du groupe parlementaire des Libéraux Démocrates la manifestation est un droit légal. Il affirme tout de même que le communiqué lu à la télévision Guinéenne relatif à l’annulation de la marche n’a pas été signé par le gouverneur de la ville de Conakry. « Je voudrais plutôt condamner ce qui s’est passé dans cette manifestation. Je pense que le gouvernement n’a pas le droit d’interdire les manifestations. Nous avons constaté d’ailleurs que ce n’est pas le gouverneur qui a signé le papier mais plutôt son chef de cabinet. Le gouverneur est là, il n’est pas malade. On passe un communiqué la nuit en disant que la manifestation qui a été autorisé par les mairies de Matam, Dixinn et Matoto n’était plus valable c’est inacceptable », fustige Dr Fodé Oussou
« Il faut que le gouvernement comprenne que quand on écrit un courrier ce n’est pas une autorisation qu’on demande, c’est une information. S’ils ne veulent pas que les manifestations aient lieu il faut qu’il ait de bonnes raisons, il faut que la réponse soit motivée. Annuler une manifestation qui est autorisée n’est pas juste. Je condamne le fait que le gouvernement a non seulement empêché cette manifestation mais a réprimé avec des gaz lacrymogènes. Si le gouvernement fixe le prix du carburant à 10.000 fg, il doit s’expliquer », a-t-il souligné.
Pour terminer Fodé Oussou Fofana demande aux différents acteurs de se mettre au tour de la table afin de trouver une solution. « Il est de la responsabilité des acteurs de la société civile et du gouvernement de se retrouver au tour d’une table pour négocier. Il faut qu’on explique pourquoi c’est 10.000 fg et quelles sont les mesures d’accompagnement. Il ne consiste pas à dire qu’on va mettre en marche le train Conakry Express ou 40 bus tout cela ne correspond à rien, la Guinée n’est pas Conakry. La Guinée c’est 245000 kilomètre carré, cela il ne faut pas l’oublier», a conclu Le vice-président de l’UFDG.



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com