Crise carburant : les négociations stagnent !

413

Retrouvaille ce mardi 31 juillet à la fonction publique entre syndicats et gouvernement. Une rencontre axée sur la poursuite du dialogue pour une sortie de crise liée à la hausse du prix des produits pétroliers à la pompe.
Une fois encore, la solution ne sera pas trouvée aujourd’hui, en effet l’inter-centrale a souhaité une suspension de 48h. Alpha Mamadou Diallo, membre de l’inter-centrale et porte-parole pour cette journée.《Comme vous l’avez sans nul doute constaté, notre équipe est démembrée. Nous avons beaucoup de malades dans nos rangs. Des malades qui ont inhalé du gaz lacrymogène la dernière fois. Nous avons donc sollicité la suspension pour au moins 48h afin de voir si les malades peuvent recouvrir leur santé et revenir autour de la table avec nous autres.》
Les syndicats comptent saisir les organisations des droits de l’Homme pour demander un soutien pour que les camarades malades puissent faire des examens. 《Nous avons peur parce que nous ignorons la teneur du gaz inhalé. Est-il nocif ? Nous serons dans l’obligation de demander une enquête pour savoir ce qui s’est passé》, a ajouté en substance Alpha Mamadou Diallo avant de conclure que le mot d’ordre de grève reste maintenu.



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com