Interdiction de manifester en Guinée: l’OGDH dénonce une grave violation de la loi

314

Face à l’interdiction de manifester sur toute l’étendue du territoire national par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, général Bourema Condé, l’Organisation Guinéenne des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) lance un cri d’alarme.
« Nous vivons des faits nouveaux en Guinée. L’interdiction de manière systématique et générale des manifestations par le gouverneur de la ville de Conakry est une violation flagrante de la constitution.. Plus grave  encore, le ministre de MATD vient d’interdire toute manifestation sur toute l’étendue du territoire national. Si les préposés de l’Etat se permettent d’interdire aux citoyens de jouir de leur droit constitutionnel, un jour nous allons nous réveiller et trouver que la constitution est suspendue. Aucun ministre ou un gouverneur n’a le droit d’interdire une manifestation quelconque. Seul les maires autorisent ou interdisent une manifestation », a déploré El hadj Malal Diallo président par intérim de l’OGDH
Au gouvernement !
« Le gouvernement doit savoir que son rôle régalien c’est de prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir aux citoyens la jouissance du droit constitutionnel de manifester en République de Guinée ».
Au pouvoir judiciaire !
« IL doit veiller à ce que les actes réglementaires contraires à la constitution ne s’appliquent pas aux populations et que ceux qui, par excès de zèle, s’évertuent à violer la constitution soient traduits en justice », a conclu El hadj Malal Diallo.
A noter que l’OGDH soutient les forces sociales de Guinée et le mouvement syndical Guinéen dans leur lutte.



Avatar

Journaliste, Correspondant à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com