Guinéen de la semaine : Le chirurgien-dentiste Djiba Camara, un modèle de réussite à suivre

1109


Madiba disait que le « courage  n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur », et un proverbe grecque disait : « Travail acharné vient à bout de tout ». Ces vertus constituent la clé de la réussite pour tout Homme qui veut atteindre les sommets. Et Djiba Camara a compris très tôt ces astuces pour réaliser ses rêves.

Le site Horizon Guinée dans sa mission de visibiliser le travail des guinéens ordinaires, de promouvoir la méritocratie et d’encourager le label 224 est allé à la rencontre de ce médecin dans le cinquième arrondissement de Paris. Ce qui signifie que l’on retrouve des guinéens compétents partout et dans tous les domaines.

Après le sociologue Sayon Dembélé, la modèle Toubine Camara, l’ambitieux Moussa Bérété, le styliste Diaby Bazin, le talentueux Erickorka Bah, la maquilleuse Oumou Joujou Kaloga,  et la journaliste Mafoudia Bangoura, le Chirurgien-dentiste Djiba Camara est notre huitième personnalité de la semaine

 Médecin de formation, âgé de 46 ans et père de 4 enfants, le parcours de Djiba  est un véritable exemple à suivre. Après l’obtention d’un diplôme d’état en chirurgie dentaire à l’université de Conakry en 2000, une seule ambition animait  à l’époque le jeune diplômé : parfaire sa formation dans une université cotée en occident. C’est pourquoi il débarqua en  en France dans le but de peaufiner sa spécialisation.

Après avoir obtenu un diplôme d’Université en Prothèse Complète Clinique à l’université de Paris Descartes en 2008, Djiba obtient un autre certificat d’études supérieures en Technologie des matériaux employés en art dentaire en 2010 dans le but d’apprendre à manier les matériels en soins dentaires. Animé d’une ambition entrepreneuriale, il obtient Il obtient un autre diplôme en 2011 dans une des meilleures  écoles de commerce, ISC Paris, en Marketing et Management de la Santé, dans le but de diversifier ses compétences.

Après ses formations universitaires et la validation de son diplôme de MBA en Marketing Management de la santé, l’idée de créer son entreprise est devenue une évidence et c’est ainsi qu’il a aussitôt pensé à la mise en place de son premier projet d’entreprise : De nos jours, monsieur Djiba Camara a créé deux sociétés : Une société de vente de produits dentaires (Gui Dental Distribution) et un cabinet dentaire (Guinée Dental) à Ratoma dans la commune de Ratoma.  A travers ces deux sociétés, monsieur Camara a créé  plusieurs emplois directs et indirects. Son plus grand objectif, est de mettre en place un groupement de cabinet dentaire en vue de couvrir les besoins sanitaires dans le domaine dentaire. Autrement dit, créer plusieurs cabinets dentaires en Guinée en vue de couvrir les besoins sanitaires en chirurgie et protège dentaire. Ce parcours courageux et cette excellence ont poussé le site Horizon Guinée à choisir Monsieur Djiba Camara comme Guinéen de la semaine, et il s’est confié au micro de notre rédaction.

Interview

Horizon Guinée : Bonjour monsieur Djiba

Djiba Camara : Bonjour monsieur Camara

Horizon Guinée : Après votre formation,  comment êtes-vous devenus entrepreneur ?

Djiba Camara : Moi je pense que  l’idée de créer une entre tourne dans u coin de la tête de tout un chacun, moi je pense qu’à un moment, on a envie de travailler pour soi, mais comme vous l’avez signalé, dans un premier temps, on a tendance à dire de travailler d’abord pour les autres  pour apprendre. Moi, après ma sortie de l’université après ma formation en marketing, l’idée de créer mon entreprise m’a dominé et j’ai directement pensé à la mise de ma structure. Donc juste après la formation, une opportunité s’est présentée et l’ai saisie. Donc je suis allé en Guinée  pour créer tout de suite ma première structure, dans la mesure où la création d’entreprise en France aurait été  très difficile  au vue de la concurrence. Par contre, de l’autre côté c’est-à-dire l’Afrique, le marché étant très porteur et bien accessible. J’ai alors décidé d’entreprendre en Guinée. J’ai préféré commencer par la vente des produits  avant de mettre en place le projet qui me tenait à cœur, la création d’un cabinet dentaire. La création de cette première entreprise m’a permis d’avoir une activité génératrice de revenus tout en restant dans mon domaine. Cela m’a permis d’avoir du cache pour la création  du cabinet dentaire.

Horizon Guinée : Quels sont les services rendus par votre cabinet ?

Djiba Camara : Notre cabinet dentaire propose quasiment tous les services qu’on peut proposer dans un cabinet dentaire, à part quelques services spécifiques qu’on ne peut prendre en charge qu’aux CHU. Bref toutes les prestations qui sont effectuées dans les CHU, dans les hôpitaux : Nous réalisons donc entre autres les extractions dentaires et autres petites chirurgies, les soins dentaires, prothèses dentaires, détartrage dentaires et autres soins parodontaux, la radiographie dentaire, stérilisation dentaire, conseils à l’hygiène bucco-dentaire, etc…; notre ambition consiste à mettre à la disposition des patients les services bucco-dentaires de meilleures qualités. Tous ces efforts expliquent aujourd’hui la bonne santé de nos activités, justifiant à son tour des chiffres d’affaires très importants.

Horizon Guinée : avez-vous rencontré des obstacles dans vos différentes entreprises ? si ou les quelles ? Obstacles.

Djiba Camara : Il y a un manque du dynamisme  de ce marché en Guinée, puis que le marché parallèle apporte les produits chinois, mais n’empêche, nous sommes en train de nous battre pour sensibiliser tous nos clients à aller vers les produits de soins de qualité. Dans ce lot, il y a des patients, des chirurgiens dentaires, mais aussi des pharmaciens. Nous, tous nos produits viennent de l’Europe, donc sont des produits de qualité que nous proposons aux clients. Parce qu’utiliser des produits dont on ne  connait pas la provenance, ni la qualité est un danger pour notre santé.

 Horizon Guinée : Quels Conseils donneriez-vous aujourd’hui à vos  collègues praticiens, aux autorités et à la population guinéenne ?

Djiba Camara : Alors il n y a pas longtemps, je suis allé, et j’ai fait une campagne de sensibilisation  à travers des communications dans des medias. Je suis passé à la RTG au mois de Décembre, donc cela m’a permis  de passer le message à la population guinéenne, à l’égard aussi des praticiens de la médecine dentaire, surtout à l’endroit des autorités. Des messages qui vont dans le sens de la protection de certaines corporations. Je l’ai signalé tout à l’heure et vous l’avez évoqué aussi, il y a un marché parallèle  qui propose des produits de qualité médiocre. Ce sont des produits qui viennent de la Chine. Ça veut pas dire que tous les produits qui viennent de la Chine ne sont pas des produits de qualité, mais par contre, beaucoup de ces produits quand même, sont bon marché mais de qualité douteuse. Donc j’ai demandé aux praticiens  de faire l’effort d’aller vers des produits de qualité pour mieux soigner les patients. Donc ne toujours pas acheter des produits « bon marché ». Aux autorités d’effectuer la mise en place d’un contrôle de tous les cabinets dentaires, parce que des cabinets, on a partout aujourd’hui qui essayent de pratiquer sans documents administratifs officiels (comme un agrément). Elles doivent aussi veiller sur les compétences des praticiens, parce que, pour devenir dentiste, cela demande de longues études. Je profite aussi pour dire à la population, qu’elle doit savoir aussi que pour une bonne santé, elle doit éviter d’aller vers le choix de la facilité, c’est-à-dire le choix du moins cher. Ayez l’idée que payer parfois avec un pourcentage de plus de 10% chez le praticien, cela va dans l’intérêt de sa santé.

 Horizon Guinée : il y a aujourd’hui en Guinée La vente illicite des produits dentaires, qu’avez-vous à dire sur cette problématique ?

Djiba Camara : La vente des produits dentaires doit être règlementée et les autorités doivent jouer un rôle fondamental dans ce sens. Je me rappelle aujourd’hui, nous avons un service de lutte contre la fraude et le grand banditisme, tout le monde connait le service de monsieur Tiégoro qui fait un travail formidable dans ce sens. Donc la vente doit être faite par des personnes compétentes, informées et qui sont capables de fournir des informations sur des produits qu’ils vendent. On ne peut pas permettre à n’importe qui de vendre des produits dentaires comme des cacahouètes. Voilà un peu le message que je peux envoyer à l’endroit des autorités.

Horizon Guinée : il y a un phénomène d’abandon en France, autrement dit, beaucoup de jeunes étudiants guinéens passent à côté de leur objectif : celui d’obtenir un diplôme. Quels Conseils donneriez-vous à ces nouveaux étudiants ?

Djiba Camara : C’est dire tout simplement que dans la vie on doit avoir des objectifs, donc une fois que cet objectif est fixé, il faut aller droit vers celui-ci. Donc tout ce que l’on fera, doit aller dans ce sens. Moi par exemple, j’ai eu à faire des petits boulots pour m’en sortir quand j’étais étudiant, mais cela ne m’a pas fait perdre mes objectifs. Pour moi, obtenir un diplôme était important et cela me donnait une certaine légitimité. Alors le conseil aux nouveaux étudiants, ne perdez jamais cet objectif que vous vous etes fixés en quittant votre pays. Rien n’est impossible avec le courage. Moi je suis parvenu, beaucoup d’autres aussi sont parvenus, cela voudrait dire que les jeunes étudiants d’aujourd’hui, peuvent aussi parvenir. Ça peut être difficile mais pas impossible.

 Horizon Guinée : Votre dernier mot

Djiba Camara : D’abord vous remercier pour cet entretien, puisque tout ce qui peut relancer un entrepreneur, ne peut être qu’une aubaine. Je voudrais aussi profiter de cette occasion pour remercier mes parents qui m’ont soutenu durant ma vie. Et merci à toute l’équipe du site Horizon Guinée qui fait un travail formidable depuis un moment pour le bonheur de ses lecteurs.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com