Classement des pays où il est bon de surfer sur internet : la Guinée occupe l’avant dernière place en Afrique

610

A l’ère de la mondialisation, l’internet est devenu un outil de développement très efficace et indispensable à l’innovation, à la créativité bref à toute activité économique et sociale. Grace à internet, le monde est devenu un village planétaire. Cette technologie contribue dans bien des cas à l’amélioration de la qualité de vie dans le monde.

Mais cette importance est très limitée dans certains pays, dans la mesure où l’accès à l’internet est complexe. La Guinée fait partie de ces pays-là. Selon la chaine canal+, le pays d’Alpha Condé occupe l’avant dernière place des pays en Afrique ou la connexion internet est lente. La Guinée partage ce « triste classement » avec la Mauritanie et la Somalie.

Toujours selon la chaine, la vitesse de connexion en Guinée est inférieure à 1 Mégabit/seconde. Autrement dit, la vitesse de téléchargement est de 0.65megabit/seconde, deux fois moins que nos voisins de la sous-région. Pire, la connexion coûte de plus en plus chère. La chaîne précise qu’en Guinée, avoir une connexion mobile fiable est un privilège réservé à une certaine élite, ou bien ceux qui ont des moyens. L’abonnement mensuel mobile dépasserait les 500.000 FG, donc dépassant le salaire minimum.

Selon Canal+, cet état de fait s’explique par la mauvaise qualité des infrastructures, mais aussi le fait que le réseau est saturé et surtout un manque d’investissement de la part des opérateurs de téléphonie et de l’état.

Par contre, Le Madagascar, l’Afrique du sud et le Kenya sont les trois premiers pays ou il est bon de surfer sur le net. Chez les malgaches, on peut Télécharger une vidéo d’une émission en moins de 30 minute. Ces pays ont misé sur l’investissement dans  les infrastructures (comme la fibre optique), la concurrence qui favorise la qualité du service à moindre coût pour les consommateurs.

Par ailleurs, la plupart des consommateurs guinéens contactés par notre rédaction, ont exprimé leur ras-le-bol par rapport à la mauvaise qualité de la connexion et surtout le « vol légalisé » par la plupart des opérateurs de téléphonie.

En attendant  la régularisation de ce secteur en vue d’offrir des services de qualité à moindre coût aux consommateurs, l’accès à l’internet fiable reste un luxe et coûte une fortune pour le guinéen lambda.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com