Affaire de viandes pourries : le recours systématique à la détention provisoire est à condamner, dixit maître Traoré

628

Dans l’affaire de viandes pourries, le procureur a requis la relaxe  pour le restaurateur Mamadou Djouma Barry « Modibo ». En attendant la décision du juge à qui le dernier mot revient, il est à noter que la sentence est déjà très lourde pour Modibo.

Pour Maitre Traoré ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, beaucoup  de choses doivent changer dans le fonctionnement de la justice comme le recours systématique à la détention provisoire.

Il s’exprime en ces mots :

Le Procureur de la République ayant requis la relaxe, il reste à espérer que le juge ira dans le même sens. Mais le préjudice est grand pour cet opérateur économique. Il ne s’agit pas simplement d’un préjudice économique. Personne ne peut contester les efforts des Services Spéciaux. Mais la précipitation à faire devant la presse des déclarations qui s’assimilent parfois à des sentences n’est pas professionnelle. Dans une société où certains semblent éprouver un certain plaisir à détruire la réputation de leurs semblables, il faut agir avec beaucoup de prudence dans la conduite des enquêtes. Par ailleurs, le recours systématique à la détention provisoire est à condamner aussi.

Malheureusement, la Commission d’indemnisation des victimes de détention provisoire abusive créée par la nouvelle loi sur la Cour Suprême n’est pas encore opérationnelle. Sinon, elle aurait été inondée de demandes d’indemnisation tant le placement sous mandat de dépôt est banalisé dans nos juridictions.

En attendant la sentence du juge, Mamadou Djouma Modibo Barry peut déjà se frotter la main pour cette décision.



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com