La Diaspora guinéenne de France dit non au troisième mandat lors d’une manifestation à Paris (place de la Bastille)

788

Ils étaient des milliers de guinéens, des personnalités politiques des personnalités de la sociétés civile  et de simples citoyens venus de toute la France qui se sont retrouvés à la grande place de la Bastille au cœur de la capitale française pour dire  NON AU TROISIÈME MANDAT ou au CHANGEMENT CONSTITUTIONNEL.

Dès 11 h du matin heure de France, des manifestants ont commencé à envahir la place de la Bastille. Dans cette foule compacte, on entendait des slogans « AMOULANFE », « GASSATA », « NON AU TROISIÈME MANDAT », « ALPHA DOIT PARTIR » ou encore « ALPHA, TON CONTRAT FINIT EN 2020 »,  ou tout simplement « OUI A L’ALTERNANCE ».

Lors de cette manifestation, il y avait plusieurs personnalités politiques guinéennes, de la société civile mais aussi de simples citoyens dont Erickorka Bah du mouvement AMOULANFE, Kandet Coly de la troisième dynamique ou encore Marie Madeleine Dioubaté l’ancienne candidate aux élections présidentielles de 2015. Tous réunis pour un même objectif, barrer la route aux promoteurs du changement constitutionnel et du troisième mandat.

Pour Erickorka l’un des coordinateurs du mouvement AMOULANFE, Alpha Condé doit partir à la fin de son mandat en 2020.  « Nul n’est indispensable, Alpha condé ne doit pas prendre le pays en otage, il doit partir, nous devons préserver nos acquis. En 2009, nous avons  lutté contre Dadis, nous avons choisi Alpha Condé parce qu’il était hors système. Aujourd’hui il doit partir à la fin de son mandat, nous voulons l’alternance en Guinée, il n’est pas le seul guinéen capable parmi les 12.000.000, non et non, il doit partir Amoulanfé» a-t-il dit.

Présente aussi lors de cette manifestation, pour Marie Madeleine Dioubaté, Alpha Condé doit partir à la fin de son deuxième et dernier mandat «  Ecoute, les raisons de ma présence ici, est que notre démocratie est en danger. Alpha Condé a fait deux mandats, la fin de son deuxième mandat arrive à échéance, et aujourd’hui, le président a mis un peu le doute dans le pays. Il a même donné une interview récemment au Sénégal ou il parle d’une nouvelle république. Donc il veut se maintenir au pouvoir. Qu’il respecte ses engagements, qu’il respecte la constitution. S’il devrait changer la constitution, il aurait dû le faire au début de son mandat, pas en fin de mandat. Nous vivons dans un pays où il y a la misère. Des milliers de jeunes sont en train de sortir du pays qui sont désœuvrés parce qu’il n y a rien, donc ils sont prêts à accepter de l’esclavage pour changer de vie. Nous ne voulons plus cela, donc il faut un changement générationnel. Nous voulons avoir des chefs qui ont de l’empathie pour le peuple et qui ont de vrais projets pour le peuple » a-t-elle déclaré.

Cette mobilisation populaire de la Diaspora guinéenne de France, a été une véritable démonstration de force et une réponse aux promoteurs du troisième mandat. Pour l’un des organisateurs, une série de manifestations est prévue dans plusieurs grandes villes de l’Europe.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com