Kindia : Une ville militarisée pour promouvoir le putsch constitutionnel

658

Depuis ce matin la ville des agrumes et capitale de la Basse Côte  s’est transformée en camp militaire pour promouvoir le « coup d’état constitutionnel » et en même temps empêcher les défenseurs de la constitution  de manifester leur opposition à ce projet mafieux.

Très tôt ce matin, notre correspondant a constaté la présence des militaires (Bérets rouges) dans la ville de Kindia au niveau de tous les ronds-points, ainsi qu’autour du stade Fodé Fissa. Selon Yamoussa Mabinty Camara, les kindiakas se sont réveillés ce matin avec leur ville sous contrôle militaire, sous prétexte de sécuriser la venue du président de la république. Mais en réalité, la présence des militaires s’explique par la simple raison d’empêcher certains citoyens de manifester leur opposition à un éventuel changement de la constitution.

Pour la circonstance, les organisateurs ont mobilisé les élèves  et les femmes pour remplir le stade. Mais pour certains habitants, cette mobilisation n’est que de la poudre de perlimpinpin. Interrogé par notre correspondant, un kindiaka  contre le troisième mandat s’exprime : «  nous savons que les gens sont venus de partout pour remplir le stade, pour  faire semblant que les kindiakas soutiennent ce projet, c’est pourquoi les militaires sont partout pour empêcher les autres de manifester. Parce qu’en réalité, personne ne veut ici d’un troisième mandat, könö Amoulanfé. »

Pour l’interprète de « Sogolon », le premier de sa génération  Alpha Soumah alias Bill de Sam «  la réalité à Kindia est que des ministres de l’état, des hauts cadres et des fonctionnaires, se sont donnés la main pour donner une impression fausse à l’expression du peuple. En réalité à Kindia ici, personne n’est d’accord à leur histoire de troisième mandat. Nous avons parcouru les familles, nous avons sensibilisé les gens, les gens ne sont pas du tout d’accord. Qu’est-ce qu’ils font ? Pour donner l’impression que le peuple de Guinée veut Alpha Condé pour un troisième mandat, ils embarquent des jeunes, des femmes, des personnes âgées dans des pickups pour venir remplir le stade Fodé Fissa. Pour nous empêcher de faire notre sensibilisation, entourer le stade de bérets rouges, pour que la population reste à un moment  et que eux viennent s’exprimer au nom de la population de Kindia. Les gens ont compris, les gens en ont marre, personne ne soutient cette idée… »

Pour l’instant aucun incident n’a été signalé, mais force est de reconnaitre que la tension reste très vive à Kindia, et pourrait exploser à tout moment.

Nous reviendront sur les détails en fin de journée.

La vérité sur le meeting de Kindia

Slået op af Bill De Sam i Lørdag den 4. maj 2019


Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com