Demi-finale ligue des champions : La « Reds-montada » incroyable de Liverpool à Anfield face au Barça

1089

« Le football est magnifique et Liverpool est magique »

Qui l’eut cru ? pourtant, ils l’on fait. Un exploit historique ! Battu 3-0 par le FC Barcelone au match aller au Camp Nou, Liverpool a signé l’impensable lors de la demi-finale retour en s’imposant 4-0 à Anfield. Pourtant privée de Salah et Firmino, l’équipe de Jurgen Klopp a pu compter sur Origi et Wijnaldum, auteurs de deux doublés, pour renverser des Catalans dépassés. Complètement fou…

Le panthéon du football européen regorge de confrontations qui, à jamais, resteront gravées dans les mémoires des amoureux du ballon rond. Ce Liverpool – Barcelone mérite incontestablement d’en faire partie. Sévèrement battus à l’aller (3-0) et privés de deux de leurs plus fines gâchettes (Mohamed Salah et Roberto Firmino), les Reds sont parvenus à renverser les Blaugrana ce mardi (4-0) en demi-finale retour de la Ligue des Champions. Divock Origi et Georginio Wijnaldum ont chacun signé un doublé, propulsant ainsi le club de la Mersey vers une finale qui pouvait lui sembler inaccessible. Passé au travers de sa deuxième période, le Barça subit pour sa part une nouvelle désillusion en C1.

Entonné d’une seule et même voix par tout un peuple, le célèbre “You’ll Never Walk Alone” a annoncé la couleur : oui, les fidèles d’Anfield croyaient dur comme fer en leurs protégés. Et il ne manquait plus qu’une étincelle pour que l’ambiance devienne complètement folle. Celle-ci est arrivée très rapidement. Opportuniste, Divock Origi a rapidement poussé le ballon au fond des filets suite à une parade de Marc-André ter Stegen devant Jordan Henderson (1-0, 7e). De quoi donner encore plus d’allant à une équipe de Liverpool déchaînée pendant le premier quart d’heure et qui aurait peut-être pu obtenir un penalty, Sadio Mané ayant été déséquilibré par Sergi Roberto dans la surface catalane (10e).

Origi et Wijnaldum, héros inattendus

Acculé dans sa moitié de terrain, le Barça a laissé passer l’orage, avant de placer quelques banderilles qui auraient pu être fatales. Mais ni Lionel Messi (14e), ni Philippe Coutinho (18e), ni Jordi Alba (45e+4) n’ont trompé la vigilance d’Alisson au cours d’une première période disputée sur un tempo effréné. Quarante-cinq minutes durant, cette affiche a tenu toutes ses promesses. Il manquait cependant un petit ingrédient pour qu’elle bascule dans l’irréel, dans l’irrationnel. Cet ingrédient, c’est Georginio Wijnaldum qui s’est chargé de l’apporter.

Entré en jeu au retour des vestiaires, le Néerlandais a signé un doublé en l’espace de deux minutes, trompant Marc-André ter Stegen d’une reprise à ras-de-terre (2-0, 54e) puis d’une tête imparable (3-0, 56e). Totalement survoltés, les hommes de Jürgen Klopp ont pris l’ascendant sur des Blaugranas dépassés dans tous les domaines. Et la sentence est tombée à dix minutes du coup de sifflet final : suite à une feinte étonnante de Trent Alexander-Arnold sur corner, Divock Origi a profité d’une erreur de marquage et d’un manque de concentration de la défense adverse pour s’offrir à son tour un doublé (4-0, 79e).

Malgré un timide sursaut d’orgueil dans les ultimes minutes de la rencontre, Barcelone n’est pas parvenu à inscrire ce but qui aurait tout changé. Si brillant depuis le début de la compétition, Lionel Messi a abdiqué. Ce mardi soir, son équipe n’était, tout simplement, pas à la hauteur de l’événement. Un an après la “Romatada”, les joueurs d’Ernesto Valverde subissent une nouvelle déroute européenne. Pour les supporters des Reds en revanche, le répertoire des inimaginables retournements de situation vient de s’élargir, quatorze ans après l’inoubliable finale de C1 à Istanbul. Pour que l’histoire soit encore plus belle, il faudra soulever la Coupe aux grandes oreilles, le 1er juin prochain au Wanda Metropolitano de Madrid.

Source Eurosport



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com