Loi sur la polygamie : l’application de cette loi peut entraîner la prostitution, dixit Dédé Dioubaté du PADES

550

La loi anti-polygamie voté jeudi dernier par les  députés à l’Assemblée Nationale Guinéenne, suscite des débats chez les citoyens guinéens.

Pour parler de ce sujet nous avons rencontré la coordinatrice nationale politique du parti PADES et quelques citoyens du pays ce mardi 14 mai 2019 à Conakry.

Pour la coordinatrice nationale politique du PADES l’application de cette loi en République de Guinée peut entraîner la prostitution qui ne dira pas son nom.

<< La loi qui a dit qu’il ne faut pas prendre deux femmes, il faut demander l’autorisation à la première épouse, et si celle-ci dit non, tu ne vas pas prendre une deuxième femme. L’homme répond d’accord par ce que la loi a dit. La femme-là ne pourra pas interdire son mari d’aller ailleurs avec d’autres femmes en concubinage. Les filles qui ne sont pas mariés vont rester sans mari. Elles seront obligées de rester en concubinage avec les hommes mariés. Donc cette loi a beaucoup d’inconvénients majeurs. Franchement moi en tant que femme mariée je ne suis pas d’accord avec cette loi >>, a indiqué Dédé Dioubaté.

Sur ce, elle invite le Président de la République à revenir sur cette loi tout en tenant compte des conditions socioéconomiques du pays.

Pour Assaïta Rougui Camara qui ne s’est pas encore mariée, être pour cette loi c’est enfermé toutes les filles qui ne sont pas mariées car, selon elle, la population guinéenne couvre 53 % de femmes et filles.

<< Moi je ne suis pas pour cette loi. Par ce qu’on s’est pas marié encore, et on veut se marier. Donc nous sommes à 53% de filles et de femmes de la population guinéenne. Ce que moi je vais dire, cette loi n’est pas la bienvenue dans la société guinéenne >>, a souligné Assaïta Rougui Camara.

Attaché à sa religion musulmane qui autorise l’homme à prendre quatre femmes, ce père de famille indique qu’il n’apprécie pas l’adoption de cette loi en Guinée.

<< Moi avant que cette loi ne soit votée ma religion m’autorise de prendre quatre femmes. Si j’ai les moyens et si je trouve nécessaire d’avoir quatre femmes rien ne va m’empêcher d’épouser quatre femmes. Moi je n’apprécie pas cette loi. Ma religion avant tout. Mais pour ne pas être en conflit  avec la loi, c’est à moi de savoir quelle verbe utiliser pour convaincre celle qui est avec moi à la maison pour qu’elle accepte les autres>>, a indiqué Mamadou Saïdou Diallo.

Si certains n’apprécient pas la monogamie, d’autres par contre se réjouissent de cette nouvelle loi en Guinée et félicitent les députés qui ont voté, tout en donnant les raisons de leurs satisfaction.

<< Moi je suis pour la monogamie. Je salue le Président de la République et les députés qui ont voté cette loi. Avec cette loi les femmes mariées pourront vivre en fin dans la paix et l’harmonie avec leurs hommes. La polygamie entraîne beaucoup de conséquences. Si vous remarquez le plus souvent se sont les hommes qui meurent dans les foyers. Quand l’homme épouse deux ou trois  jusqu’à quatre femmes c’est toujours des problèmes dans la famille. Les rivalités entre les coépouses, l’autre va dire que mon mari ne m’aime pas c’est ma coépouse qu’il aime. Ou bien ma coépouse a porté ça, c’est mon mari qui a acheté pour elle et pourquoi pas moi. Donc ça poussera la femme à aller chez les marabouts pour travailler son mari. Un autre facteur aussi. La polygamie a des conséquences chez les enfants. Il y a certaines femmes qui n’aiment pas voir les enfants de leurs coépouses réussir et que pour elle c’est le contraire. Franchement les conséquences n’en finissent pas. Donc voilà la raison pour laquelle je suis pour cette loi >>, a souligné Kadiatou Barry.



Avatar

Journaliste, Correspondant à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com