Politique : Ousmane Gaoual fait de graves révélations sur Amadou Damaro Camara

595

La scène se déroule comme un coup de théâtre dans l’échiquier politique guinéen. Après la sortie médiatique de l’honorable Amadou Damaro Camara qualifiant l’UFDG d’une institution terroriste, il y a de cela 24 heures, la réponse n’a pas tardé à venir.

Le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG et député uninominal de Gaoual n’a pas fait de cadeau à celui qu’on appelle président de la majorité présidentielle à l’Assemblée Nationale. Il l’a fait savoir ce mercredi 15 mai 2019 au cours d’un entretien accordé à une radio de la place.

Selon honorable Ousmane Gaoual Diallo,  pour parler d’Amadou Damaro, il faut d’abord situer le monsieur dans l’histoire de la Guinée en 1985. 

«La trahison qu’il a faite par rapport au coup Kandja. D’abord, ce n’est pas lui qui portait la cassette, c’est un Aly Savia Kouyaté qui devait porter le message de putschistes de 1985 à la radio. Damaro s’est précipité pour aller porter avec colonel Diakité à l’époque le message à la RTG. Ensuite les arrestations qui en ont suivi, tous ceux qui ont vécu cette époque-là, il y a encore  certains qui vivent.  Sauf lui, il s’en est tiré avec une maison aux Etats Unis, avec une exile doré.  On sait ce qui sait passer ici », rappelle-t-il.

Poursuivant, le député uninominal de Gaoual s’interroge. « Est-ce que ces personnages-là qui militent dans un parti dont le président qui est aujourd’hui le chef de l’Etat a été condamné dans notre pays pour atteinte à la sûreté de l’Etat et pour rébellion et dont les anciens rebelles viennent à l’assemblée générale  pour revendiquer leur participation à la rébellion et à l’assassinat de certains officiers comme Panival ?»

Pour Ousmane Gaoual, Damaro n’est pas le plus qualifié pour traiter l’UFDG d’une institution terroriste. « Alors il y a des choses plus grave que celle d’aujourd’hui, moi j’écoute Alpha Condé, j’écoute tous les politiciens qui parlent, il y a une vidéo célèbre de lui qui dit que quand on a été victime de fraude à répétition, on n’a pas d’autre choix que de faire un coup d’Etat ». Pour finir, le député de l’UFDG a dit ceci, « je pense que  Damaro devrait se regarder dans un miroir, regarder dans son parti avant de commencer à accuser  l’UFDG », a-t-il conclut.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com