A l’approche de la fête de ramadan, « la chinoiserie » envahit les marchés de Conakry

239

La fête islamique de l’Aïd el-Fitr, marque la fin de la période de jeûne, c’est aussi  le premier jour du mois suivant. A l’approche de cette grande fête musulmane, les parents se précipitent pour trouver de beaux habits pour leurs enfants afin de donner de la joie et du caractère festif à cette célébration.

En Guinée, pendant cette période, les marchés sont envahis par les marchandises à bas prix « chinoiserie », qui représentent pour beaucoup de parents un ouf de soulagement compte tenu de la cherté de la vie. Nos reporters ont sillonné quelques marchés de la capitale pour s’enquérir de l’ambiance sur le terrain.

Au marché Madina tout comme au marché Bonfi, à quelques jours de cette fête, les prix ont considérablement  baissé. Pour les mères de famille ayant plusieurs enfants et âgé de 0 à 5 ans, c’est un ouf de soulagement et ne se plaignent plus. Même si la qualité n’est pas au rendez, force est de constater que La chinoiserie bat le record en ce moment et vient en aide aux familles se trouvant dans une certaine situation de précarité.  Les paires de chaussure des enfants qui coutaient un peu plus chères, sont  vendus aujourd’hui à 15 mille  voire même 12mille.

Les mères de familles qui ne cessaient de se lamenter pour cette conjoncture, se réjouissent de cette baisse des prix. Pour une mère de famille rencontrée à Madina, <<je remercie les chinois pour cette baisse, nous qui avons 3 à 4 enfants ce n’est plus la peine de s’inquiéter, on a tout ce qu’il faut pour pouvoir habiller nos enfants le jour de la fête>>  et à une autre à Bonfi d’ajouter « c’est vrai que c’est pas de la qualité, mais au moins ça nous permet de passer tranquillement la fête en habillant bien nos enfants ».

 Somme toute, cette baisse des prix est une satisfaction pour la plupart des parents rencontrés sur les différents marchés.



Avatar

Journaliste - Conakry - Guinée


Commentaires

http-guineedirectinfos-com