Abdoulaye Bah à Me Zogblemou : « il fait la honte du professorat en Guinée »

1030

La sortie médiatique de Me Zogbelemou continue de faire des vagues au sein de la classe politique guinéenne. Après les autres, c’est le tour de  l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia qui n’arrive pas à digérer les propos de ce constitutionnaliste concernant la nouvelle constitution. Il l’a fait savoir dans un entretien accordé à notre rédaction récemment à son domicile à Kindia.

Selon l’ancien maire de la commune urbaine de Kindia, Abdoulaye Bah, Me Zogbelemou a fait la honte à la profession en Guinée. « Il a voulu argumenter, justifier la création d’une nouvelle constitution qui n’est prévue nulle part dans la constitution existante en se basant sur l’article 51 », a-t-il déclaré.

Pour lui, l’article 51 est très clair. « Il dit que le président peut proposer un projet de loi sur l’organisation des pouvoirs publics sur la promotion de la  liberté et des droits fondamentaux pour la rectification des traités  internationaux en ayant d’abord consulté le président de l’assemblée nationale ,mais aussi les députés peuvent faire autant en soumettant  au président de l’Assemblée Nationale la proposition de loi »,précise-t-il.

Poursuivant, il a indiqué  que la consultation du président de la cour constitutionnelle. « Dans l’article 51, on ne parle nullement de révision constitutionnelle encore moins de la mise en place d’une nouvelle constitution. Ces trois secteurs peuvent faire l’objet de consultation populaire qu’on appelle référendum en latin. Donc, il a fait une sortie honteuse pour le professorat, par ce que la base juridique à savoir l’article 51, ne parle pas de constitution mais parle plutôt de projet de loi et d’une proposition de loi.  C’est une honte pour Me Zogbelemou et cela prouve que nous avons des juristes à la limite de ridicule et la Guinée n’a pas besoin de petite science », ajoute-t-il.

Pour finir, il pense  que la Guinée a besoin des professeurs comme le Sénégal qui parlent en connaissance de cause. « Leur position intellectuelle, académique engage l’honneur de la corporation. La Guinée est « mal barrée » « et pas bien servie », conclut l’ancien maire de Kindia.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com