Guinée, un peuple entre mépris et médiocrité d’un gouvernement fantoche : Aïssatou Cherif Baldé

501

Dans mon pays la Guinée le mérite, le courage, l’abnégation, le dévouement, même le succès sont fort mal récompensés. Et c’est pourquoi plus que jamais dans ce pays toutes les positions, toutes les dignités, toutes les distinctions semblent devoir appartenir exclusivement à la servilité, surtout à la médiocrité. Les signes envoyés par le gouvernement actuel ne trompent pas, même s’il tente de les écrire de travers avec une encre de couleurs et d’odeur douteuses: La Guinée, son gouvernement et son élite s’enfoncent de plus en plus dans une médiocrité sans cesse.

Et c’est pourquoi ceux qui étaient hier pour l’instauration d’un système démocratique, le respect de notre constitution deviennent facilement et sans remord des détracteurs de la République, et antidémocratiques. Et c’est pour cela en Guinée la promotion des idées les plus sombres peuvent passer sous le regard complaisant de la population, car dans mon pays la Guinée nous aimons faire des personnes sorties de nulle part, des opportunistes, fumistes, égoïstes et égotiques, des héros. Et pourtant un héros se bat pour la justice, la vérité, la liberté…

Mais malheureusement le peuple de Guinée tarde à trouver ce héros, car nous aimons les imposteurs, les opportunistes et surtout les médiocres. Et pourtant la médiocrité ne veut rien supporter de grand, elle ressemble à ce tyran qui ajuste tous les hommes à la mesure de son lit. Et la plupart des responsables du gouvernement guinéens  ressemblent à ce tyran.

Le temps qui est comme un crible  capable de trier les réputations, jettera- t-il un jour  toute cette classe politique antidémocratiques promoteurs d’une nouvelle constitution, dans la poussière, pour que vive la Guinée éternelle ?


J’ose le croire, car ce projet d’une nouvelle constitution est sans  âme et ne correspond en matière constitutionnelle à aucun idéal et n’est surtout pas fondé sur la justice et cela se traduit par leur idée de vouloir doter du pays d’un conseil des sages qui sera un endroit de dépotoir de tous les voleurs de la Républiques afin qu’il puisse continuer à piller le pays. Et pourtant une constitution devrait d’abord être fondée sur la justice plutôt que le droit.

Mais ils font appel au droit et aux techniciens du droit constitutionnel parce que ceux ci savent comment un gouvernement de fait s’étant doté de la capacité de fonder un régime comme celui de la Guinée fabrique une nouvelle Constitution et impose son entrée en vigueur selon les procédés à sa convenance ou à sa portée.

Et un tel projet  ne peut être un rempart contre les atteintes à l’ordre démocratique d’une jeune démocratie, c’est plutôt une lourde menace pour toute jeune démocratie en manque d’idéaux et de sources d’inspiration. 

Et son but  semble être « protéger les individus » c’est à dire les actuels tenants du pouvoir contre leurs semblables et même contre l’État plutôt que de les rappeler des obligations qui rendraient eux-mêmes et leurs citoyens plus proches et leurs sociétés plus harmonieuse.


À me lire ces indignes de la République  et leur aide comme Albert Bourgui me qualifieront sûrement de rêveuse, car étant tous du pouvoir, ils ne peuvent pas servir le peuple, ils s’en servent plutôt,  dans la mesure  où ils désirent se pérenniser au pouvoir. Et c’est pourquoi ils sont tentés de faire des lois qui serviront leurs intérêts plutôt que la justice et l’intérêt du peuple de Guinée.

Devons nous continuer à subir, comme si nous étions leurs esclaves ? Après plus de 60 ans d’indépendance bâti sur un fondement de charbon et d’acier, il est temps qu’une nouvelle génération de politiciens prennent le flambeau autour des valeurs communes telle que la justice, la solidarité, la paix, le respect mutuel, la prospérité, la liberté pour éviter que  l’état guinéen ne continue à être une machine sans âme 

AissatouCherif Balde



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com