Je ne vous vends pas du rêve, je vous vends ce qui est possible : Dixit Lansana Kouyaté lors d’une conférence à Paris

571

Le président du parti de l’espoir pour  le développement national (PEDN) était devant la diaspora guinéenne de l’Europe  cet parés midi  en banlieue parisienne à Bagnolet dans le 93. Lors de cette conférence qui est organisée par le conseil fédéral PEDN France et dont le thème est « Démocratie et développement en Guinée : les défis d’une alternance réussie », Lansana Kouyaté  a fait le tour de l’actualité sociopolitique du pays.

A la présence des membres des autres partis de l’opposition  et de la société civile, monsieur Kouyaté a souhaité la bienvenue à tous les participants avant  d’aborder avec clarté les enjeux majeurs pour le développement de  notre pays. Pour le numéro  1 du PEDN, la démocratie et le développement sont deux choses indissociables en ce sens que  «  la liberté est pour la démocratie, ce que la discipline est pour le développement ». Pour lui, l’espoir était permis en 2010 à l’élection d’Alpha Condé pour ouvrir une véritable voie pour la démocratie en Guinée : « mes chers compatriotes, je voudrais vous remercier de votre présence à cette conférence, à ce dialogue, à cet échange….. Nous devons simplement trouver la voie qui va nous sortir de tant de temps d’attente. Le thème choisi par le conseil est simple… parce que la Guinée court  après la démocratie depuis trop longtemps. L’une des étapes les plus importantes était la fin des années 80 et le début des années 90, lorsque le président Lansana Conté accepta le multipartisme. D’abord le bipartisme, en suite par la lutte de l’opposition, la ténacité, il céda et accepta le multipartisme intégral. Celui qui dirige aujourd’hui la Guinée faisait partir de ce combat. Mais en 2010, l’espoir était permis. Premièrement parce que celui qui a remporté les élections a été longtemps un opposant, il en connait toutes les facettes, il a subi, il a subi les injustices électorales, il a subi la prison. Donc on ne pouvait pas imaginer que lui ne soit pas éclairé de la voie à suivre pour une véritable démocratie, et aujourd’hui, on se trouve à un point ou on dit : tout ça pour ça. » a-t-il déploré

Il a aussi touché du doigt l’actualité brûlante du moment : le changement de la constitution. Pour Lansana Kouyaté, dans cette problématique de changement constitutionnel, une chose doit être au-dessus de tout : c’est la bonne foi ou la morale. Pourquoi changer cette constitution, pourquoi ne pas changer cette constitution ? s’interroge-t-il. « aujourd’hui, on sort toutes sortes de débat, laissons les débattre cela. Je sais que le juridique est au cœur de la démocratie, mais il y a l’éthique morale, la bonne foi, la bonne moralité…. C’est pourquoi quand on me demande souvent le judiciaire, j’insiste, je dis qu’il doit y avoir une chose au-dessus de tout ça, c’est la bonne foi. C’est la grandeur qui permet de prendre une décision qui va dans la bonne direction même ce n’est pas prescrit » a t-il ajouté.

La conférence s’est terminée par un échange entre le président et les participants.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com