La maison des associations attaquée par les forces de l’ordre : Lansana Diawara dresse le bilan

396

Ce dimanche, 16 juin 2019, les membres du Mouvement Amoulanfe ont reçu la visite musclée des agents de la police dans les locaux de la maison des organisations   de la société civile à Yimbaya pharmacie. C’était à l’occasion du lancement du mouvement ‘’Amoulanfé’’. Apres cet acte, le président de cette maison qui abritait cet événement par l’arrestation de cinq membres. Il a fait savoir ce lundi 17 juin 2019 sur les ondes d’une radio privée de la place.

Au téléphone, le président Lansana Diawara raconte les circonstances dans lesquelles les choses se sont déroulées. « Hier à la maison des associations, c’était le lancement officiel du mouvement Amoulanfé qui est partenaire au Brassard  rouge de Guinée. Donc à cette occasion, juste après le dernier discours nous avons été surpris de la présence de trois pick-up de policiers qui sont venus faire irruption et lancé des gaz lacrymogènes au sein même des locaux de la maison des organisations de la société civile », raconte-t-il.

Poursuivant, il a précisé qu’ils se sont échappés à cette attaque de justesse. « On a échappé sincèrement à un carnage hier  ou un massacre. Imaginez des dizaines de personnes réunies dans une cour fermée pour réclamer leur droit ».

Selon lui, les forces de l’ordre  ont arrêté certains membres de ce mouvement et blessés d’autres. « Aux dernières minutes, il y a eu plus de cinq arrestations », déclare-t-il.

Enfin, il a rassuré que cette tentative d’intimidation les galvanise dans leur position. « Alors tout cela vient de nous renforcer dans notre position. Nous comprenons que notre capacité de mobilisation et notre stratégie organisationnelle les influence », conclut-il.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com