Les membres du mouvement Amoulanfé libérés par le TPI de Mafanco

1622

Le dimanche dernier, l’on a assisté au lancement officiel du mouvement Amoulanfé à la maison des associations et ONG à Yimbaya dans la commune de Matoto.

Un meeting qui a été perturbé à la dernière minute par l’irruption de la police dans l’enceinte de la cour. Des forces de l’ordre, armés de gaz lacrymogènes et de matraques, ont dispersé la foule. Bilan plusieurs blessés et des arrestations.

Dans la matinée d’hier, les deux membres du mouvement Amoulanfé arrêtés (Ousmane Akam Sacko et Oumar Bella Baldé) pour troubles à l’ordre public ont été libérés. Leur avocat maitre Alseny Aïssata Diallo s’est confié à nos confrères de Guinée matin  « Il faut reconnaître que cette arrestation est illégale dans la mesure où la constitution guinéenne reconnaît non seulement le droit de l’association mais aussi de réunion, surtout que cette réunion ne se tenait pas à un lieux public, mais dans une cours privée. Les agents de maintien de l’ordre se sont introduits dans cette cours, ils ont gazé les citoyens qui étaient réunis et ont procédé à l’arrestation de mes clients » a laissé entendre l’avocat

Selon maître Alseny Aissata Diallo, après avoir débattu avec le procureur,  les jeunes ont été libérés et  la première audience est fixée pour le 24 Juin.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com