L’IMAM NANFO DIABY OU L’ECARTELEMENT DES AFRICAINS ENTRE LA RAISON ET LA RELIGION : UNE ANALYSE DE SOW ROUSSEAU

1280

Nous n’avons pas la bonne compréhension de la religion. Nous refusons de raisonner par nous-mêmes. Voilà un cocktail explosif pour l’avenir. Un imam prie dans une langue autre que l’arabe. Personnellement, Je ne suis pas favorable pour des raisons liées simplement à la traduction, les risques d’atteinte à l’authenticité du message Coranique au cas où chaque tribu prierait dans sa langue.

Cependant, cet imam, Nanfo DIABY, ayant accepté préalablement toutes les demandes de renonciation de sa hiérarchie, a été quand même sanctionné. Et comme si cela ne suffisait pas, il reçoit encore des menaces de partout, des mesures de rétorsion sont aussi exercées contre lui, comme cette obligation de quitter le local abritant sa clinique. C’est dégoutant, ça donne envie de vomir, c’est lâche.

Pendant ce temps, un autre imam aurait même incité à la violence à l’encontre de l’imam Nanfo DIABY, mais cet imam-là, la hiérarchie islamique n’a rien vu, rien dit, l’Etat n’a rien vu, rien dit, les partisans de cet imam n’ont rien vu, rien dit. Cet imam-là, comme il est sur le « droit chemin », il peut dire ce qu’il veut, se pavaner tranquillement, violer même nos lois communes, rien ne va sortir.

Ou allons-nous ? Pour ma part, je vais être clair définitivement, je préfère un imam qui prie même en langage d’oiseaux, en langage de sourd et muet, dans la paix, et la tolérance, qu’un imam qui prêche en arabe, la haine et incite à la violence du haut de son minbar dans une mosquée. Je préfère un imam qui prie en langage d’oiseaux, en langage de sourd et muet, en paix, que des personnes radicalisées, à l’esprit obtus, inaptes au dialogue et à toute remise en cause. Cette affaire n’est plus une question religieuse, elle est devenue une question de droit fondamental.

Ceux qui connaissent l’imam Nanfo DIABY, qu’ils lui disent de refuser de quitter le local abritant sa clinique, de contester la décision du bailleur, on n’expulse pas selon nos humeurs mais selon le droit, le motif n’étant pas valable, qu’il porte même plainte contre son bailleur, cela permettra aux tribunaux non seulement de régler le cas du bailleur suiviste, mais aussi de régler préjudiciellement la question posée par le fond de l’affaire Nanfo DIABY.

Ceux qui sont contre le fait accompli par l’imam, parle de lui maintenant en le déshumanisant, on a l’impression que Nanfo est excommunié de la communauté humaine, Nanfo n’est plus un humain, c’est un crocodile du Nil maintenant. Avant de tuer quelqu’un on le déshumanise d’abord, ainsi tout le monde trouvera une excuse quand le crime sera commis.

Nous ne connaissons rien de cet homme, peut-être qu’il dépasse la plupart d’entre nous en noblesse et vertu. Peut-être même que Dieu le préfère à beaucoup parmi nous ici. Par votre intolérance, vous êtes en train de créer un martyr.



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com