Media : des journalistes à l’école de renforcement des capacités en matière de genre

76

Ce Mercredi 10 juillet 2019, une quarantaine de journalistes est en formation à Conakry. C’est dans le cadre du renforcement des capacités sur les règles et technique de collecte, de traitement et de diffusion d’information en matière de genre. C’est une initiative du PNUD  en collaboration avec le  ministère de la communication.

Dans son discours, le représentant du PNUD  en Guinée, Eloi Kouadio IV a tout d’abord rappelé que l’information et la communication constituent des éléments essentiels dans tout processus de développement. «  c’est pourquoi, le PNUD s’est donc , engagé par le biais du ministère de la communication , a appuyer le renforcement de capacités des journalistes et professionnel des medias, constitués d’hommes et de femmes afin de contribuer à la qualification des intervenants et acteurs de ce secteurs et assurer ainsi la prise en compte des concept clés de la politique genre prôné par le PNUD »,a-t-il affirmé.

Selon lui, l’intégration du genre dans les politiques nationales, les programmes et projets de développement est une recommandation forte du plan d’action de Beijing.  « Mais aussi l’une des directives importantes que le secrétaire général des nationale unies a adressé à l’ensemble des agence du système », ajoute-t-il.

Il a enfin souligné que la tenue de cet atelier vise à partager les outils d’analyses de l’intégration du genre dans le programme de développement et dans le traitement des informations.

Pour sa part,  la cheffe de cabinet du ministère de la communication, Mme Tété Kéita  à au nom de son ministre remercié le PNUD pour avoir  organisé cet atelier.

Ensuite, elle a rappelé que  le secteur médiatique guinéen compte aujourd’hui 60 radios, six chaines de télévisions, plus de 150 titres des journaux et plus de 40 médias en ligne. « Dans le traitement des questions du genre, la priorité du gouvernement et ses partenaires visent que les journalistes investissent dans le traitement des informations du genre, afin qu’il y ait un changement de comportement des communautés. En Guinée, la femme représente 51% de la population mais, très malheureusement, les activités des femmes sont faibles, pour le développement socioéconomique », a-t-elle déclaré.

Pour finir, elle a rappelé que l’objectif de cet atelier, est de trouver les solutions aux problèmes du genre en République de Guinée, afin qu’elle soit au même titre que les hommes dans les domaines d’activités.

A noter que cet atelier prend fin demain 11 juillet 2019.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com