Le siège de l’USTG Mamou vandalisé : le camp Abdoulaye Sow brise le Silence

107

Dans une déclaration rendue public ce vendredi, 13 septembre 2019 à son siège national à Kaloum, le bureau exécutif national de l’Union syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), a brisé le silence suite au vandalisme du siège de Mamou dans la journée du jeudi, 12 septembre dernier. Dans son intervention , Aboubacar Soumah, 1er Secrétaire général adjoint de l’USTG a déclaré que le bureau exécutif national de l’USTG informe l’opinion nationale et internationale de l’attaque de son siège à Mamou, sis à la gare routière de la conserverie par un groupe de bandits, de loubards, de dissidents de l’USTG appuyés par les autorités préfectorales notamment le préfet, le secrétaire général de l’administration, commandant Traoré de la CMIS le tout sur encadrement d’une important troupe d’agent de la Gendarmerie et de la Police.

Selon lui, au cours de cette agression, le siège de l’USTG a été vandalisé, les responsables syndicaux bastionnés arrêtés et conduit dans les locaux de la Gendarmerie pour audition. Poursuivant, il a souligné que leurs Camarades sont en train de croupir dans la prison civile de Mamou. « Chose que les responsables syndicaux de l’USTG condamnent et exigent leur libération, faute de quoi, ils menacent de déclencher à partir du lundi, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national », prévient-il.

Pour finir, le bureau exécutif national de l’USTG lance un appel à toutes les fédérations affiliées à elle, la FESABAG, la FESATEL, les transports, les Mines et Carrières, la SEG, le SLECG à se tenir prêt pour que la semaine prochaine à partir du lundi si toute fois leurs Camarades ne sont pas libérés, d’aller à une grève générale.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com