Kankan : Cap sur le petit univers des centres informatiques de la commune urbaine !

87

Apprendre l’outil informatique est devenu une nécessité absolue de nos jours pour les jeunes apprenants de par le monde. Même si, leur niveau de fréquentation ne faibli pas, les centres de formation et d’initiation à l’informatique dans la commune urbaine de Kankan, sont aussi confrontés à quelques soucis.

Il n’est plus question, en cette nouvel ère, de nier l’intérêt d’avoir des aptitudes dans le domaine informatique. Il occupe, une place de choix dans l’évolution actuelle du monde. Amara alpha Camara, s’explique en ces termes avec précisions, sur quelques-unes de ses importances.

« Aujourd’hui, celui qui ne maitrise pas l’outil informatique court le risque de devenir un analphabète du nouveau millénaire. Il faut savoir manipuler l’ordinateur à tout prix. Après tout le courus scolaire et universitaire, partout où cela vous mènera, on vous demandera d’abord une formation de base en informatique. Par conséquent sans quoi, vous ne serai jamais opérationnel. C’est pourquoi, les centres de formation en informatique sont de plus de plus nombreux dans la commune ».

Pour autant, il dénote, les difficultés majeures auxquelles sont confrontés, les promoteurs de centres informatiques à Kankan.

« Qui parle d’informatique, parle d’ordinateur. Qui parle d’ordinateur, parle d’électricité. Et nous sommes dans une ville où la desserte en électricité laisse à désirer fortement. La desserte est très très minime, par rapport au besoin. Donc les difficultés sont tout d’abord d’ordre logistique. Ce n’est pas donné à tout le monde de s’acheter un groupe électrogène. Ensuite il y a aussi le faible niveau de compréhension de nos apprenants. La plupart de ceux qui viennent lisent difficelemnt les brochures ou qui lisent mais qui ne comprennent rien de ce qu’ils lisent. Il y a enfin, ceux qui savent bien manipuler l’outil, mais qui manque de l’instinct intellectuel. Ce sont les réels problèmes auxquels, nous sommes confrontés».    

Par ailleurs, non pas sans motif, ils sont  très nombreux, des jeunes comme Siba Guilavogui, étudiant à l’université Julius Nyerere de Kankan à s’intéresser aux centres informatique.

« C’est pour améliorer certes ma formation que je me suis inscris aux cours d’informatique dans un centre de renom. Je ne voudrais pas, après mes études universitaires, être inapte pour le marché d’emploi. Alors c’est surtout pour ça que je viens m’entrainer ici ».  

Alseny Cissé, lui aussi étudiant à l’université Julius Nyerere de Kankan, grâce à cette formation, s’est trouvé un moyen pour avoir un peu d’argent.

« Aujourd’hui dans mon quartier, je traite des cartes d’invitation à l’occasion des cérémonies de réjouissance. En faisant cela je parviens à gagner des sommes d’argents considérables, qui me permettent de satisfaire beaucoup de mes besoins ».

Enfin,  Kalo Souleymane directeur du centre informatique de l’université Julius Nyerere de Kankan invite tous les jeunes à se former.

« Je demande aux jeunes de ne pas baisser les bras. Il faut toujours continuer à venir dans les centres de formation. C’est très important pour nous. Pas d’aptitude en informatique, pas de boulot ». 

A noter qu’à l’ère de la mondialisation, l’informatique et le numérique sont les deux grandes matrices qui permettent de comprendre et de percer les mystères.

Facely Sanoh correspondant régional d’HorizonGuinee.com à Kankan.



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com