Kankan: Affaire du 14 octobre, Foniké Mengué apprécie le verdict du TPI et s’insurge contre le procureur de la république!

769

Le tribunal de première instance de Kankan, contre toute attente,  a déclaré non coupable les six personnes arrêtées à la demande du préfet le jour de la manifestation du 14 octobre 2019 dans la circonscription de Kankan alors qu’elles sont poursuivies par le bureau du procureur de la république près le tribunal de première instance de Kankan, pour participation délictueuse à un attroupement. Une décision de justice que salue le coordinateur intérimaire du Front National  pour la défense de la Constituions mais qui ne manque par la même occasion de s’en prendre à la réaction du parquet de Kankan, qui a fait valoir son droit d’appel dans cette affaire.

Lire aussi: jugement-des-membres-du-fndc-maître-traore-dénonce-l’imposant-dispositif-de-sécurité-autour-des-tribunaux/

Fonike Mengue joint au téléphone par notre rédaction, au nom du respect de l’article 10 de la constitution, apprécie cette décision du tribunal de première instance de Kankan ordonnant la libération pour un non lieu des six personnes arrêtées à Kankan le 14 octobre dernier, il déclare : 

« L’article 10 de la constitution, autorise les citoyens de manifester. C’est ce que ce tribunal a compris. Ils ont arrêté des pauvres citoyens, qui manifestaient leurs droits. Des hommes en uniformes sont venus les arrêter pour les emprisonner. Le tribunal a compris que ce sont des citoyens qu’il ne saurait garder en prison. Car ce serait acte en violation de la loi. C’est violer la constitution en son article 10 qui autorise les manifestations ».

Lire aussi: labe-le-tribunal-condamne-les-manifestants-du-fndc-a-6-mois-de-prison-avec-sursis-et-une-amende-de-500-000fg/

Pour avoir pris la décision d’aller contester en appel le verdict prononcé en faveur des six prévenus du 14 octobre, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Kankan, s’est attiré la rage de celui qui assume en ce moment l’intérim à la tête du FNDC. Pour lui, ne faisant l’ombre d’aucun doute, ce dernier agit en faveur d’un éventuel troisième mandat. 

« Ce procureur est un ennemi de la république. C’est un hors la loi. Il ne s’appuie pas sur la loi. Mais il s’appuie sur sa volonté de promouvoir le projet de 3ème mandat. Il y a eu beaucoup de promoteurs, il y a eu tellement de promotions du troisième mandat par les membres du gouvernement à Kankan, est-ce qu’un jour, ce procureur a dit quelque chose contre eux ? Alors si d’autres citoyens natifs de Kankan de surcroît disent non au projet, est-ce que le procureur a le droit de les arrêter ? On ne peut pas faire deux poids deux mesures.

Lire aussi: le-fndc-invite-le-public-à-aller-soutenir-devant-les-tribunaux-les-membres-arrêtés-communique/

Tout au long de leur procès au tribunal de première instance de Kankan, ce jeudi dernier, les six prévenus, 3 membres de l’UFR, et 4 citoyens dont une femme ont été exposés à la merci du parquet qui était en revanche pour la circonstance, bien calibré par les deux substituts du procureur Aly Touré. Une absence de défense qui ne pouvait passer inaperçue alors que le FNDC avaient promis d’en dépêcher à ce procès. En explication, Foniké Mengue, dénonce une ruse du pouvoir avant d’annoncer la venue très prochaine d’un avocat devant se saisir du dossier devant la cour d’appel de Kankan.

« Ça été sciemment prévu. Les procès ont été engagés pratiquement au même moment à Conakry, et un peu partout. A Boké, à Kindia, à Dubréka etc. En conséquence, les avocats ont été dispatchés de part et d’autre. Mais le plus important c’est que je vais informer le pool d’avocats que nous avons pour le cas de nos membres du FNDC à Kankan. Ainsi une mission se déploiera  aussitôt ». A promis, l’intérimaire du coordinateur national Abdourahaman Sanoh, qui croupi lui-même en prison en compagnie de d’autres responsables du front.

Vous demandez à un groupe de citoyens de respecter la « loi », d’autres font ce qu’ils veulent ». A-t-il dénoncé.

A noter que le procès en attente à la Cour d’Appel de Kankan, n’a pas encore été fixé.



Avatar

Journaliste, correspondant à Kankan, Guinée


Commentaires

http-guineedirectinfos-com