Badra Koné du fond de sa cellule remercie le peuple de Guinée pour son combat contre le changement constitutionnel.

1631

Après l’appel à manifester le 07 octobre dernier du Front National pour la défense de la Constitution (FNDC), plusieurs membres ont été arrêtés bien avant le jour de la manifestation. Parmi lesquels se trouve Badra Koné deuxième vice maire de la commune de Matam, président de la jeunesse de l’UFR, membre du FNDC et du mouvement Amoulanfé.

Le jeune maire comme l’appellent ses amis avait écopé la plus lourde peine lors du procès ministères public contre les membres du FNDC (Trois ans de prison avec 12 mois fermes). Depuis son incarcération notre rédaction a tenté de connaitre l’état d’esprit de ce jeune militant.

Contacté par notre rédaction, le frère de Badra Koné, Marco Koné PDG de GKMS (Groupe koné multimédia service), rassure que son frère se porte bien, qu’il est serein et la lutte continue pour lui-même en étant incarcéré.

«Il a échangé avec la famille, il nous a rassuré qu’il va bien. Et le premier mot qu’il a prononcé est Amoulanfé. On était très inquiet de son état de santé, parce que dans la prison, on tombe souvent malade. Dieu merci il est serein, et nous a dit que le combat continue, que ce sacrifice c’est pour la bonne cause. Qu’il fait cela par patriotisme  et par conviction. D’ailleurs nous lui avons parlé de la forte mobilisation du 24 octobre dernier et il était très content et fier de lui » a-t-il déclaré

Pour Marco, Alpha condé doit savoir qu’il a une responsabilité envers le peuple, en tant que président, tout ce qu’il doit faire, est de répondre aux aspirations légitimes du peuple. Il a aussi lancé un appel au président de libérer tous les membres du FNDC pour consolider la paix et la quiétude nationale.

A rappeler que plusieurs autres membres dont le coordinateur Abdourahamne Sanoh ont été condamnés à des peines allant de 6 à 12 mois de prison



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com