Manif CODENOC-RPG : Des fonctionnaires réquisitionnés comme au temps de la révolution pour accueillir le président.

354

 « La politisation de la fonction publique a atteint son apogée sous le régime  Alpha Conde »

Le mois octobre a été un mois de manifestation sociopolitique en Guinée. Dans les rues de Conakry comme de l’intérieur, plusieurs  centaines de milliers de guinéens ont exprimé leurs opinions dans les rues du pays. D’un  côté le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) et de l’autre cote la Coalition Démocratique pour une Nouvelle Constitution (CODENOC).

La première organisation avait appelé à manifester le 24 Octobre dernier, et selon les organisateurs, plus d’un million de personnes avaient répondu à l’appel. Et la deuxième qui  a manifesté hier pour la réception du Président est parvenue (selon les organisateurs) à mobiliser aussi plus d’un million.

Selon les images des deux manifestions, il serait difficile de donner les chiffres exacts, mais force est de constater qu’elles ont toutes les deux mobilisé plusieurs centaines de milliers de guinéens.

Toutefois, un tweet du FNDC, indique que lors de leur manifestation, les gens se sont mobilisés volontairement, tandis que la CODENOC à payer ses manifestants.

 Tweet : « À gauche 1,5 millions de Guinéens qui se sont mobilisés volontairement, sans un sou, pour faire valoir leurs droits & réclamer la démocratie.

À droite 4 milliards de francs dépensés pour que 45000 Guinéens viennent chanter les louanges d’Alpha Condé. Sans commentaire #Amoulanfé »

Les informations recueillies sur le terrain par notre rédaction  vont dans le même sens que cette déclaration du FNDC. En effet, sur la base des informations recueillies à travers un micro trottoir lors de la manifestions, plusieurs participants ont décrit les conditions dans lesquelles ils ont été contraints d’être de la partie.

Mariama Sanoh élève   en 12 SS au lycée Aviation. «  Nous étions en classe, quand les responsables sont venus nous dire d’aller assister à la réception du chef de l’état, donc nous sommes sortis, c’est pourquoi vous voyez certaines personnes en tenues » a-t-elle déclaré. Pour cet autre manifestant qui a requis l’anonymat, les fonctionnaires aussi étaient réquisitionnés. «  je suis policier, on devrait d’abord se rassembler à un endroit, la présence de tous était obligatoire. Moi j’ai accusé un petit retard, mon chef m’a appelé plusieurs fois, pensant que je n’allais pas venir » s’est-il confié à notre micro. Francois Lamh un autre manifestant d’ajouter: « dans notre ministère, ils ont établi une liste, tout le monde devrait être là pour grossir les rangs, sinon tu répondras de ton absence ».

Selon les informations que nous avons recueillies, aucun ministère n’a échappé à ces « manœuvres révolutionnaires ».  Dans tous les ministères, la présence des directeurs, des chefs de services ou encore des chefs de divisions ou sections était obligatoire  à la réception sous peine de sanction.

Ces faits sont révélateurs  de la politisation de l’administration publique guinéenne, et cela remet en cause le bon fonctionnement de nos services, et freinent la performance managériale des services publics



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com