Violence en Guinée : dépôt d’une plainte contre le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune

156

Tuerie des manifestants à Conakry, les familles des victimes portent plainte contre le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune, Mouctar Diallo. L’annonce est faite par Me Therno Souleymane Baldé, avocat à la cour ce mardi, 12 novembre 2019 au cours d’une conférence de presse.
Nous vous proposons cette plainte….
« Au nom et pour le compte de mes clients : la famille de M. Ismael Diallo, domicilié au quartier Hamdallaye kabalaya, commune de Ratoma, je viens porter plainte pour non dénonciation de crime contre M. Mamadou Mouctar Diallo domicilié au quartier Nongo, commune de Ratoma.
En effet, le mercredi 20 septembre 2017, M. Ismael Bah, élève et domicilié au quartier Hamdallaye kabaya, a été victime d’un tir par balle vers 17 : 00 alors qu’il était arrêté au bord de la route avec des amies non loin de son domicile. Il a été transporté à l’hôpital Donka. Malheureusement, il a succombé de ses blessures le jeudi 21 septembre 2017.
De même, le mercredi, 07 octobre 2015, M. Yagouba Diallo, domicilié au quartier wanindara a été tué par balle alors qu’il était au stand de campagne électorale du candidat, Elhadj Mamadou Celou Dalein Diallo de l’UFDG. Nous estimons que M. Mamadou Mouctar Diallo aurai permis d’éviter l’assassinat des enfants de mes clients s’il avait dénoncé les détenteurs des armes l’étales. en refusant d’informer les autorités judiciaires ou administratives de la possession des telles armes après des dizaines d’assassinat , il tombe sous le champ d’application de l’article 705 du code pénale qui stipule : « le fait pour quiconque ayant connaissance d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets , ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui peuvent être empêchés de ne pas en informer les autorités judiciaire ou administratives , est punie d’un emprisonnement de 1 à 3 ans et d’une amende de 500 milles à 1 million de francs guinéens ou de l’une de ses deux peines seulement ».
Monsieur le procureur, d’après les différentes d’autopsies des enfants de mes clients, leurs décès, est consécutif aux balles tirées par des inconnues. Dès lors M. Diallo ayant connaissance de l’utilisation des armes à feu et par conséquence l’assassinat des centaines des jeunes dont les enfants de mes clients, avait l’obligation légale de dénoncer la détention des telles armes par des particuliers dont nous sommes certains ils n’ont pas le droit de les détenir à plus forte raison de les utiliser contre des citoyens guinéens ».
Aboubacar M’mah Camara



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com