Copa Libertadores: les Brésiliens de Flamengo, rois d’Amérique du Sud

140

A Lima au Pérou ce 23 novembre, le club brésilien de Flamengo a battu (2-1) le club argentin de River Plate en finale de la Copa Libertadores, l’équivalent sud-américain de la Ligue des champions de l’UEFA. Cette finale a dû être délocalisée de Santiago à Lima en raison de la crise chilienne.

Ce fut une fête comme à son habitude, lancée par le duo de chanteurs stars Fito Paez et Anitta. Une finale, sans incident majeur, jouée devant 85 000 spectateurs et diffusée dans toute l’Amérique du Sud.

Gallardo contre Jesus

Ce fut une finale très disputée au Stade Monumental de Lima, rehaussée d’abord par la présence des entraîneurs aux jolis pedigrees; l’Argentin Marcelo Gallardo, ancien joueur de Monaco et du PSG, déjà double vainqueur de la Copa Libertadores (2015, 2018), et le Portugais Jorge Jesus, champion du Portugal (2013) et finaliste de la Ligue Europa (2013) avec Benfica. Ensuite, la pelouse du Stade Monumental était foulée par plusieurs joueurs passés par les grands clubs européens comme Enzo Perez (Benfica) Felipe Luiz (Athlético Madrid, Chelsea), Rafinha (Bayern Munich), Gerson Santos (AS Rome).

Tenant du titre, le club argentin a longtemps fait valoir son expérience face à un adversaire qui restait sur 25 rencontres sans défaite. La formation argentine a été très réaliste ouvrant le score sur sa première véritable occasion par Santos Borré (15e). L’ancien joueur de Villarreal reprend un centre en retrait de Fernandez pour battre Alves d’une frappe du droit.

Barbosa ce héros

Encouragée par le score, River, réputé très tactique, décide de fermer le jeu. Pendant près d’une heure, les joueurs de Flamengo se cassent les dents sur la défense argentine avant de se procurer leur première véritable occasion à la 57e minute; Henrique, dans la surface, met en retrait et Ribeiro bute sur Armani, qui réalise l’arrêt du match sur sa ligne.

Solide, River Plate pense tenir ce résultat jusqu’au bout, écœurant un Flamengo à court d’idées malgré la rentrée du meneur de jeu Diego (ex-Werder Brême, Juventus Turin). Mais au moment où l’on se demande comment les Brésiliens pouvaient arracher la prolongation, Gabriel Barbosa surgit de nulle part et égalise en reprenant un centre de De Arrascaeta (89e). River n’a pas vu le coup venir, et se fait de nouveau surprendre par le même Barbosa qui profite d’une erreur de Pinola pour crucifier Armani et tout le peule argentin.

Le buteur se fera expulser dans les ultimes secondes de la partie, mais pour lui l’essentiel était déjà fait: il restera le héros qui a offert la deuxième Copa Libertadores à Flamengo 38 ans après le premier.

Source RFI



Horizon Guinée

Horizon Guinée, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com